Egypte-Révocation d'un fonctionnaire qui dénonçait la corruption

le
0
    LE CAIRE, 29 mars (Reuters) - Le président égyptien, Abdel 
Fattah al Sissi, a limogé lundi le principal commissaire aux 
comptes du pays qui affirmait fin 2015 que la corruption du 
gouvernement avait coûté au pays des dizaines de milliards de 
dollars. 
    Dans plusieurs entretiens accordés à la presse, Hesham 
Geneina déclarait que la corruption généralisée qui sévit aux 
plus hauts niveaux de l'Etat a coûté au pays 600 milliards de 
livres égyptiennes (68 milliards d'euros) en quatre ans. 
    Une commission a été désignée dans la foulée par la 
présidence et son enquête est parvenue à la conclusion selon 
laquelle Hesham Geneina a trompé l'opinion publique par ses 
propos. 
    Arrivé au pouvoir en 2013 après avoir évincé le président 
Mohamed Morsi, Abdel Fattah al Sissi, s'est engagé à combattre 
la corruption et à faire de ce projet l'une des principales 
préoccupations de son gouvernement, mais la révocation de Hesham 
Geneina soulève des doutes sur la sincérité de cet engagement. 
    Si le chef de l'Etat reste apprécié par une grande partie de 
la population, Abdel Fattah al Sissi ne jouit plus de la même 
popularité qu'en juillet 2013. Ses promesses de redressement 
économique peinent toujours à se matérialiser et la menace de 
violences islamistes reste bien présente. 
 
 (Michael Georgy,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant