Egypte : raids jihadistes de l'EI dans le Sinaï, au moins 70 soldats et civils tués

le , mis à jour à 23:57
0
Egypte : raids jihadistes de l'EI dans le Sinaï, au moins 70 soldats et civils tués
Egypte : raids jihadistes de l'EI dans le Sinaï, au moins 70 soldats et civils tués

70 personnes, en majorité des soldats égyptiens, ont été tués mercredi dans le Nord-Sinaï, dans une série d'attaques revendiquées par groupe jihadiste Etat islamique. «Les lions du califat ont attaqué de manière simultanée plus de 15 postes de contrôle de l'armée apostate», a affirmé le groupe EI dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, précisant que trois kamikazes ont participé aux assauts.

Il s'agit d'un nouveau coup dur infligé à l'armée égyptienne dans cette région de l'est du pays. Le Nord-Sinaï, frontalier d'Israël et de Gaza, est un bastion du groupe Ansar Beït al-Maqdess, affilié au groupe EI, qui y a multiplié les attentats spectaculaires depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi en 2013.

Le gouvernement a approuvé mercredi une nouvelle loi anti-terroriste et réclame également des procédures d'appel plus rapides.  Après l'assassinat du procureur général d'Egypte, victime d'un attentat à la bombe contre son convoi au Caire lundi, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, ex-chef de l'armée tombeur de Mohamed Morsi, avait promis une législation plus dure pour «lutter contre le terrorisme».

Selon des responsables égyptiens de la sécurité et de la santé, 38 combattants jihadistes ont aussi été tués. Au moins 15 soldats ont péri dans une attaque à la voiture piégée contre un check-point de l'armée au sud de Cheikh Zouweid, près d'Al-Arich.

«C'est la guerre. La bataille se poursuit»

Après les attaques, des affrontements violents se sont poursuivis entre soldats et assaillants en milieu de journée, empêchant les ambulances de parvenir sur les lieux des attentats. Des jihadistes ont également miné les abords du commissariat du Cheikh Zouweid pour empêcher l'arrivée de renforts, selon des responsables égyptiens. L'armée a dépêché des hélicoptères Apache pour combattre les jihadistes, a ajouté l'un d'eux. «C'est la guerre. La bataille se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant