Egypte: quatre morts lors des manifestations pro-Morsi

le
0
Egypte: quatre morts lors des manifestations pro-Morsi
Egypte: quatre morts lors des manifestations pro-Morsi

Quatre personnes ont été tuées vendredi au Caire dans des heurts qui ont opposé des partisans du président déchu Mohamed Morsi aux forces de sécurité. Khaled al-Khatib, responsable des services ambulanciers, a en outre fait état de 40 blessés dans les violences qui ont éclaté en marge de manifestations islamistes à l'issue de la prière hebdomadaire au Caire et ailleurs dans le pays.

La ville du Caire a été le théâtre de violents affrontements vendredi, en particulier autour de l'emblématique place Tahrir dont tous les accès étaient bloqués alors que des milliers d'islamistes ont défilé dans plusieurs quartiers de la capitale. Pour empêcher plusieurs centaines de manifestants scandant «Dieu est le plus grand» de pénétrer sur la place, la police a tiré en l'air à balles réelles et a fait usage de gaz lacrymogènes.

La plupart des magasins sont restés fermés dans le centre de la capitale. Dans le quartier de Manial, des centaines d'islamistes scandaient des slogans contre le nouvel homme fort du pays, le général Abdel Fattah al-Sissi, quand des affrontements ont éclaté avec des anti-Morsi, selon un témoin qui a fait état de tirs de chevrotine dans chaque camp. Un autre témoin a rapporté des affrontements dans le quartier de Choubra qui ont pris fin avec l'intervention des forces de sécurité.

Dans le quartier de Nasr City, où se trouve la place Rabaa al-Adawiya, haut lieu de la violente répression menée contre les Frères musulmans dont Morsi est issu, des milliers de manifestants ont crié leur soutien à l'ex-président dont il réclame le retour au pouvoir.Le 14 août, pour mettre fin à des semaines de sit-in des pro-Morsi sur cette place ainsi que sur la place Nahda, dans un autre quartier, l'armée avait donné l'assaut et tout balayé, tuant des centaines de personnes. Après la sanglante répression suivie d'arrestations de plusieurs de leurs leaders, les Frères musulmans se sont vus interdire leurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant