Egypte : près d'une centaine d'agressions sexuelles place Tahrir en quelques jours

le
0
Egypte : près d'une centaine d'agressions sexuelles place Tahrir en quelques jours
Egypte : près d'une centaine d'agressions sexuelles place Tahrir en quelques jours

Près d'une centaine d'agressions sexuelles ont été commises sur la place Tahrir et ses environs au Caire en quelques jours en marge des manifestations contre le président Mohamed Morsi. C'est ce que rapporte l'organisation internationale Human Rights Watch (HRW) à partir d'informations recueillies par des associations locales luttant contre ce phénomène, devenu récurrent en marge des manifestations en Egypte.

Selon elle, 91 cas d'agressions, certaines tournant au viol, ont été commises depuis le 28 juin. Le scénario le plus souvent décrit par les victimes est celui d'un groupe de jeunes hommes «qui repère une femme, l'encercle, la sépare de ses amis», avant de l'agresser, de lui arracher ses vêtements ou de la violer.

Les agresseurs rarement arrêtés

Dans certains cas, la victime est traînée au sol pour continuer d'être agressée dans un autre endroit. Dans plusieurs cas, ces attaques, dont certaines ont duré près d'une heure, ont conduit à des hospitalisations. HRW rapporte que des femmes ont été «battues avec des chaînes métalliques, des bâtons, des chaises, et attaquées avec des couteaux».

Faute d'arrestations, les responsables de ces actes sont mal identifiés. Certains mettent en cause des groupes de voyous profitant du fait que la police a renoncé à être présente sur la place Tahrir. Des groupes militant contre la violence estiment que ces actes visent à dissuader les femmes de participer aux rassemblements contre le pouvoir, et à ternir l'image des manifestations sur ce site emblématique pour le mouvement pro-démocratie.

L'indifférence des autorités

Le communiqué de l'ONG déplore «le désintérêt du gouvernement» pour ce problème se traduisant par une culture «d'impunité». Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé quant à lui son inquiétude face à ces agressions sexuelles : «J'espère vraiment que, tout en trouvant une réponse pacifique à la crise actuelle, ils ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant