Egypte-Plus de 230 manifestants jugés pour avoir manifesté

le
0
    LE CAIRE, 30 avril (Reuters) - Le procès de 237 personnes, 
arrêtées pour avoir manifesté au cours du mois d'avril contre le 
président égyptien Abdel Fattah al Sissi, s'est ouvert devant 
plusieurs tribunaux du Caire et de Gizeh, dans la banlieue de la 
capitale, a-t-on déclaré samedi de source judiciaire. 
    Plusieurs milliers de personnes, indignées par la décision 
du président Sissi de restituer à l'Arabie saoudite deux îles de 
la mer Rouge, sont descendues dans les rues le 15 avril et ont 
réclamé la chute du gouvernement. Il s'agissait de la 
manifestation d'opposition la plus importante depuis que Sissi 
est arrivé à la présidence en 2014. 
    Les forces de sécurité ont dispersé également le 25 avril 
d'autres manifestations, moins importantes que celle du 15. 
    Les forces de sécurité ont arrêté au moins 382 personnes, a 
déclaré cette semaine l'ONG Human Rights Watch dans un rapport. 
    Les 237 personnes ont comparu samedi devant quatre tribunaux 
pour avoir manifesté sans autorisation, a-t-on dit de source 
judiciaire. 
    Les autorités saoudiennes et égyptiennes ont estimé que les 
deux îles en question, Tiran et Sanafir, situées à l'extrémité 
du golfe d'Aqaba, appartenaient au royaume saoudien et ne se 
trouvaient sous le contrôle de l'Egypte que parce que Ryad avait 
demandé en 1950 au Caire d'en assurer la protection. 
 
 (Bureau du Caire; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant