Egypte-Peines de mort en jeu après des violences dans un stade

le
0

LE CAIRE, 19 avril (Reuters) - Un tribunal égyptien a ouvert la voie dimanche à la condamnation à mort de 11 hommes accusés d'avoir pris part à des violences mortelles dans un stade de football en 2012. Lors d'une audience retransmise à la télévision, le magistrat présidant le tribunal a renvoyé le dossier au Grand mufti d'Egypte, la plus haute autorité religieuse du pays, une décision qui pourrait conduire à des peines de mort lors d'une nouvelle audience prévue le 30 mai. Si les matches de football sont souvent l'occasion d'éruptions de violence en Egypte, les incidents de Port Saïd en février 2012 ont constitué les plus violentes de l'histoire de ce sport dans le pays, avec plus de 70 spectateurs tués et un millier de blessés. La plupart des victimes ont été piétinées lorsque des spectateurs pris de panique ont tenté de sortir du stade après l'invasion du terrain par des supporters de l'équipe locale. D'autres sont tombées ou ont été poussées du haut des tribunes, ont rapporté des témoins à l'époque. En janvier 2013, un tribunal a condamné à mort 21 personnes dans ce dossier mais le jugement a été annulé en appel. La décision du grand mufti ne s'impose pas à la justice mais toute condamnation à mort doit obtenir l'aval de cette autorité religieuse. Le dossier pourrait faire l'objet d'un nouveau pourvoi qui repousserait sans doute une décision définitive de plusieurs années. (Mahmoud Mourad et Ahmed Tolba, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant