Egypte: on va pouvoir sauver la barbichette de Toutankhamon

le
0
Egypte: on va pouvoir sauver la barbichette de Toutankhamon
Egypte: on va pouvoir sauver la barbichette de Toutankhamon

La barbichette de Toutankhamon est en passe de devenir le centre du monde. Vendredi, Monica Hanna, une égyptologue qui a ausculté le plus célèbre masque mortuaire du monde, a menacé de porter plainte contre le ministère égyptien des Antiquités pour «mauvaise gestion» après une réparation «ratée» de cette pièce unique.

Sur les photos prises vendredi au Musée national égyptien, on voit un disgracieux paquet de colle rattachant la barbe symbolique au visage du mystérieux enfant pharaon. Le musée du Caire a démenti que ses employés aient abîmé le masque vieux de 3.000 ans, l'une des plus belles pièces de ce musée visité chaque année par des centaines de milliers de touristes. «C'est inconcevable. Ils sont conservateurs, pas charpentiers ! », a déclaré le directeur du musée, Mahmoud al-Helwagy.

Le ministre des Antiquités Mamdouh al-Damati, lui aussi, a aussitôt démenti toute maladresse, assurant que «le travail a été bien fait», sans préciser dans un premier temps pourquoi les conservateurs avaient dû recoller la barbe au masque. Sous couvert de l'anonymat, un responsable du musée avait néanmoins reconnu que l'objet avait  été abîmé l'an dernier, lorsque des employés l'avaient sorti de sa vitrine pour réparer l'éclairage.«Il semble y avoir eu une défaillance de concentration, le masque a touché la vitrine et il est presque tombé», a-t-il expliqué, ajoutant que la barbe s'est détachée lorsqu'un employé a rattrapé l'objet pour l'empêcher de tomber.

Ce n'est pas irréversible

Toutankhamon devrait-il pour autant se retourner dans sa tombe ? Pas sûr si l'on en croit  un conservateur allemand qui a minimisé samedi les dommages causés par la réparation au masque funéraire. «Le masque n'est pas en danger et les mesures qui ont été prises sont réversibles», a expliqué Christian Eckmann, spécialiste de la conservation archéologique des objets métalliques et en verre, lors d'une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant