Egypte : nouvelle mobilisation des pro-Morsi, la police menace

le
0
Egypte : nouvelle mobilisation des pro-Morsi, la police menace
Egypte : nouvelle mobilisation des pro-Morsi, la police menace

Nouveau vendredi à hauts risques en Egypte où une mobilisation massive des pro-Morsi «contre le coup d'Etat» est attendue. La police se prépare ostensiblement à intervenir malgré les appels au calme de la communauté internationale qui redoute un bain de sang. Les manifestants islamistes qui exigent le retour du président déposé par l'armée ont refusé jeudi d'évacuer les deux places, Rabaa al-Adawiya et al-Nahda, qu'ils occupent depuis un mois dans la capitale. «Nous allons poursuivre nos sit-in et nos manifestations pacifiques», prévient un de leur porte-parole, Ala Mostafa.

Depuis fin juin, quelques jours avant la destitution le 3 juillet du premier chef d'Etat égyptien élu démocratiquement, plus de 250 personnes -essentiellement des manifestants pro-Morsi - ont été tuées dans des affrontements avec les forces de l'ordre et des opposants au président déchu.

Kerry justifie la démission de Morsi

Jeudi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est dit «très, très inquiet» de ces morts, mais il a pris les observateurs à contre-pied en estimant que l'intervention de l'armée le 3 juillet avait permis de «rétablir la démocratie». «Des millions et des millions de gens ont demandé à l'armée d'intervenir. Tous avaient peur d'une descente dans le chaos et la violence», a-t-il déclaré à la télévision pakistanaise Geo TV. Les Etats-Unis, de très loin les principaux bailleurs de fonds de l'armée égyptienne, s'étaient bien gardés jusqu'alors de qualifier de coup d'Etat l'arrestation par les militaires de Mohamed Morsi, toujours détenu au secret.

La situation semblait dans l'impasse après que plusieurs dirigeants européens ont mené ces derniers jours un véritable ballet diplomatique au Caire pour tenter une médiation entre le gouvernement intérimaire installé par la toute puissante armée et les Frères Musulmans, la confrérie dont est issu M. Morsi. Le chef de la diplomatie allemande Guido ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant