Égypte : Morsi veut prendre son opposition de vitesse

le
0
Le chef de l'État islamiste veut faire promulguer au plus vite une nouvelle Constitution qui inquiète les libéraux égyptiens.

Le bras de fer s'est encore durci mercredi entre le président Mohammed Morsi, issu des Frères musulmans, et tous ceux qui s'opposent à lui, des juges à la société civile en passant par l'opposition «libérale».

Cet ensemble hétéroclite combat la «déclaration constitutionnelle» qui donne provisoirement des pouvoirs étendus au président. Ce dernier a semblé vouloir sortir par le haut de cet affrontement en faisant accélérer la rédaction de la nouvelle Constitution. La Commission constituante a annoncé que le projet devait être achevé mercredi et «doit être suivi par un vote». La nouvelle loi fondamentale remplacera la «déclaration constitutionnelle» si controversée.

Les députés de cette assemblée étant tous Frères musulmans ou salafistes depuis son boycott par les députés libéraux, le soupçon de collusion n'est pas interdit. L...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant