Égypte : Mohammed Morsi prend ses marques face à l'armée

le
0
Le président nouvellement élu tente de s'imposer face aux militaires et de rétablir le Parlement dissous.

Envoyé spécial au Caire

L'immense fête dont s'est enivrée dimanche soir la place Tahrir n'aura constitué qu'une courte trêve. Sitôt la liesse retombée, le président élu, Mohammed Morsi, s'est attelé lundi à la composition du futur gouvernement, qu'il a promis d'ouvrir aux diverses composantes de l'échiquier politique égyptien. Il devait ensuite se rendre au ministère de la Défense afin d'examiner avec le chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA) les modalités de son investiture, d'ici au 1er juillet.

Ces discussions, loin de se cantonner à de simples considérations protocolaires, portent sur le délicat partage des pouvoirs entre le président et les forces armées. Or les deux camps en présence affichent des vues diamétralement opposées en la matière.

Le CSFA, en charge de la transition depuis la chute de l'ex-raïs, a entériné il y a dix jours la dissolution du Parlement ordonnée par la justice. Il a dans la foulée publié une déclaration constit

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant