Egypte-Libération d'un journaliste arrêté dimanche

le
0

LE CAIRE, 10 novembre (Reuters) - Hossam Bahgat, journaliste et militant égyptien des droits de l'homme, a été libéré mardi au surlendemain de son arrestation, a annoncé son avocat. Hossam Bahgat avait été interpellé à la suite de la publication d'articles consacrés au procès d'anciens militaires. Son statut juridique reste flou, a déclaré son avocat qui a dit ne pas savoir si son client risquait de devoir comparaître devant une juridiction militaire. De sources sécuritaires, Hossam Bahgat avait été convoqué pour s'expliquer sur la publication de "fausses informations" après la publication au mois d'octobre d'un article sur 26 officiers qui auraient été condamnés par un tribunal militaire pour avoir préparé un coup d'Etat contre le président Abdel Fattah al Sissi. ID:nL8N1330V5 Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme et les Nations unies ont dénoncé cette arrestation qui témoigne, selon elles, de la volonté du pouvoir de durcir la répression contre les journalistes indépendants. "(L'Egypte) doit prendre des mesures rapides pour que cesse le harcèlement judicaire des journalistes (...) et prendre des mesures tout aussi rapides pour que cesse de se développer le recours à la justice militaire dans des dossiers impliquant des civils", a déclaré le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l'homme. Les organisations de défense des droits de l'homme accusent Abdel Fattah al Sissi, qui dirigeait l'armée lorsque celle-ci a renversé le premier président librement élu de l'histoire du pays, Mohamed Morsi, en 2013, d'enterrer les libertés politiques acquises par les Égyptiens après le soulèvement contre l'autocrate Hosni Moubarak en 2011. Hossam Bahgat est le fondateur de l'Initiative égyptienne pour les droits individuels (EIPR), une des rares ONG à avoir pris la défense des droits des minorités religieuses et sexuelles en Egypte. Les procès de civils devant des tribunaux militaires, pratique réputée bafouer tous les droits élémentaires de la défense, ont été rétablis par le gouvernement d'Abdel Fattah al Sissi après avoir été supprimés après la chute d'Hosni Moubarak. (Mahmoud Mourad et Lilian Wagdy,; Nicolas Delame et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant