Égypte: les touristes français pas pressés de rentrer

le
0
Peu de touristes demandent leur rapatriement anticipé, mais les vacanciers qui n'ont pas pu partir évitent désormais les pays du sud de la Méditerranée. Cette situation devrait être seulement temporaire.

La situation très tendue en Égypte n'a pas créé d'affolement chez les touristes français. Selon l'Association des tours-opérateurs (Ceto), les vacanciers en visite au Caire mis à part, «il n'y a pas de retours anticipés à ce stade mais des retours naturels». Même si tous les membres de l'association - quatre-vingt entreprises - ont proposé d'organiser les rapatriements. «J'ai eu au téléphone plusieurs tour-opérateurs qui sont prêts à prendre des décisions rapidement pour assurer les retours», a affirmé le président du Syndicat des agents de voyage (Snav), Georges Colson. Le Club Méditerranée a notamment annoncé avoir affrété lundi un vol spécial depuis Taba et pris des places sur des vols programmés depuis Hurghada et Louxor pour permettre à ses clients d'anticiper leur retour. Thomas Cook a quant à lui, décidé de laisser deux avions sur place pour parer à tout éventuel rapatriement d'urgence. D'après les chiffres du Ceto, 6500 touristes français étaient, samedi, sur le sol égyptien. Ce lundi, ils n'étaient plus que 2000, la plupart concentrés dans les villes du bord de la mer Rouge, où la situation est calme, d'après les voyagistes.

Reports ou échanges

Tous appliquent par ailleurs les consignes de précaution et ont suspendu tous les nouveaux départs jusqu'au mercredi 3 février inclus. Jusqu'au vendredi 5 février pour Fram. «Les clients concernés peuvent reporter leur voyage sans frais à une date ultérieure sur l'Égypte ou toute autre destination programmée et aux conditions en vigueur du tour-opérateur», précise de Ceto. «Nous appliquons les mêmes mesures de compensation pour nos clients empêchés de partir en l'Égypte que pour ceux qui n'ont pas pu se rendre en Tunisie. Ils peuvent choisir de différer leur départ jusqu'au 31 octobre 2011 ou bien opter pour une autre de nos destinations sachant que nous remboursons la différence de prix le cas échéant », explique-t-on chez Marama. A ce jour 2000 à 3000 clients du voyagiste ont décidé de modifier leur voyage, notamment ceux dont les dates de congés n'étaient pas flexibles.

De nouvelles destinations pour l'été prochain

Prévoyants, les Français anticipent également leurs congés d'été. La Tunisie et l'Égypte attirent chaque année plus d'un million de visiteurs hexagonaux. Une manne touristique dont commencent à bénéficier d'autres pays, eux aussi ensoleillés, et proposant des prix similaires. La France et sa Côte d'Azur demeurant trop chère, trois destinations remportent un fort succès. «Nous avons vu les réservations pour l'Espagne bondir de 50%, et celles pour la Grèce et la Turquie croître de 30%», s'enthousiasme Marmara. Le voyagiste ajoute que «les Français s'y prennent très tôt cette année pour réserver car ils craignent une ruée sur ces destinations et en conséquence une augmentation des prix». Selon lui, la désertion de l'Égypte et la Tunisie devrait néanmoins être de courte durée : «quand ces destinations rouvriront, les touristes repartiront. On n'oublie pas les pyramides pour n'importe quelle autre destination».

LIRE AUSSI :

» Égypte : Moubarak forme son nouveau gouvernement

» Les sociétés rapatrient leurs expatriés d'Égypte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant