Egypte : les pro-Morsi une nouvelle fois mobilisés en masse

le
0
Egypte : les pro-Morsi une nouvelle fois mobilisés en masse
Egypte : les pro-Morsi une nouvelle fois mobilisés en masse

Plus de deux semaines après le renversement de Mohamed Morsi le 3 juillet par l'armée, les partisans de l'ancien président égyptien ne désarment pas. Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées en ce deuxième vendredi du ramadan, malgré des mises en garde du président par intérim, Adly Mansour. «Quiconque a recours à la violence dans les manifestations de vendredi mettra sa vie en danger», a averti de son côté l'armée, précisant que l'appel s'adresse aux divers groupes politiques».

Des cortèges partis de 18 mosquées du Caire à l'appel des Frères musulmans ont convergé dans l'après-midi vers deux sites que les islamistes occupent depuis près de trois semaines : la mosquée Rabaa al-Adawiya à Nasr City un faubourg au nord-est de la capitale, et les abords de l'Université du Caire, dans le quartier de Guizeh, plus proche du centre-ville. A Rabaa al-Adawiya, la foule brandissait de pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Où est passé mon vote?», en référence au scrutin qui avait porté Mohamed Morsi au pouvoir en juin 2012, première élection présidentielle démocratique en Egypte.

Les locaux de la Garde républicaine sous haute surveillance

Cette journée baptisée «briser le coup d'Etat» «restera une date importante dans l'histoire du pays», prédisait Farid Ismaïl, un responsable des Frères musulmans. Une partie des manifestants s'est dirigée vers le ministère de la Défense et le quartier général de la Garde républicaine, situés dans les environs de la mosquée, mais ont été empêchés d'y accéder par des barrages de l'armée. Le 8 juillet une cinquantaine de personnes y avaient été tuées.

VIDEO. Nouvelle mobilisation des pro-Morsi

Des avions de chasse et des hélicoptères militaires ont survolé la ville dans l'après-midi. Des manifestations islamistes ont également eu lieu en province, à al-Arich (nord Sinäï), Marsa Matrouh (nord-ouest) Beni Suef et Minya (Moyenne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant