Egypte : les nouveaux acteurs clés du pouvoir

le
0
Egypte : les nouveaux acteurs clés du pouvoir
Egypte : les nouveaux acteurs clés du pouvoir

Au pays des pharaons, en quelques jours, les leaders ont changé. Alors que la puissante institution militaire égyptienne a déposé Mohamed Morsi, premier président démocratiquement élu, de nouveaux protagonistes du pouvoir ont fait leurs premiers pas sur le devant de la scène politique.

Mansour, l'inconnu. Il y a encore une semaine, Adly Mansour n'aurait sans doute pas imaginé qu'il deviendrait le président du pays le plus peuplé du monde arabe. C'est pourtant ce juriste, inconnu de la très grande majorité des Egyptiens, qui a été désigné par l'armée pour succéder à Morsi? qui l'avait lui-même nommé à la tête de la Cour constitutionnelle il y a deux mois! A 67 ans, ce père de trois enfants qui avait obtenu une bourse pour étudier en France, à l'ENA en 1977, a prêté serment hier. Dans sa première intervention publique, ce magistrat a adopté un ton conciliant pour ne pas aggraver les divisions de la société égyptienne. « Les Frères musulmans font partie du peuple », a souligné le nouveau raïs, les invitant à construire « la nation dont personne n'est exclu ».

Sissi, l'homme fort. Ministre de la Défense, président du Conseil suprême des forces armées (CSFA), le général Abdel Fattah al-Sissi est sans conteste celui qui détient les rênes du pouvoir en Egypte. C'est lui qui a annoncé la mise à l'écart du raïs et annoncé la nouvelle « feuille de route » au sommet du pouvoir, à laquelle il a pris soin d'associer l'opposition et les plus hautes autorités religieuses du pays. Décrit comme pieux et nationaliste, ce Cairote de 58 ans, nommé lui aussi par Morsi il y a près d'un an, n'a eu de cesse de redorer l'image très controversée de l'armée. Les hélicoptères déployant le drapeau égyptien, qui ont encore bourdonné dans le ciel du Caire hier, portent ainsi sa marque.

Baradei, le Prix Nobel. Son nom est connu dans le monde entier? mais peut-être davantage en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant