Égypte : les Frères musulmans sous la pression du pouvoir

le
0
Le régime est déterminé à faire perdre au mouvement islamiste - interdit, mais toléré -son statut de principal groupe d'opposition au Parlement.

«Il faut faire vite avant que la police intervienne.» Entouré de son équipe de campagne, Mohammed el-Beltagui jaillit de la voiture et salue au pas de charge commerçants et clients des cafés populaires. Poignées de main, embrassades, encouragements. À quelques jours des législatives, l'accueil des habitants de Mit Namma, village semi-rural déshérité du gouvernorat d'al-Qalyubia, dans le delta du Nil, est plutôt chaleureux pour le candidat des Frères musulmans. «C'est un homme honnête. Il n'a pas peur et on le respecte pour cela», glisse un menuisier au passage du cortège qui sillonne les rues défoncées du village.

Mohammed el-Beltagui est ici en terrain conquis. En 2005, ce médecin a été élu député au premier tour, en capitalisant sur les œuvres sociales et la réputation d'intégrité de la confrérie. «La porte de son cabinet est ouverte à tout le monde, sans wasta ( piston), il fait beaucoup de bien», assure une habitante dont il a opéré la fillet

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant