Egypte : les deux camps se jaugent avant les manifestations

le
1
Egypte : les deux camps se jaugent avant les manifestations
Egypte : les deux camps se jaugent avant les manifestations

A la veille de manifestations rivales qui provoquent de vives inquiétudes dans le pays, mais aussi à l'étranger, l'armée égyptienne et les partisans du président Morsi, destitué le 3 juillet par les militaires, tentaient jeudi de faire baisser les tensions. Les deux camps, qui s'accusent mutuellement d'entraîner le pays vers la guerre civile, semblaient vouloir se dégager par avance de toute responsabilité au cas où les rassemblements de vendredi dégénéreraient.

L'appel lancé mercredi par le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Sissi, à descendre dans la rue vendredi pour lui donner un «mandat» afin d'en «finir avec le terrorisme et la violence» ne vise pas les Frères musulmans, la formation de Mohamed Morsi, a assuré un porte-parole militaire. «Cet appel ne constituait pas une menace envers un groupe politique en particulier», a-t-il affirmé.

Les Frères musulmans avaient dénoncé dans les propos du général un «appel à la guerre civile». Leur guide suprême, Mohamed Badie, a toutefois déclaré jeudi que les manifestations de la confrérie prévues vendredi «contre le coup d'Etat sanglant» devaient être «pacifiques».

Un ultimatum fixé sur Facebook aux Frères musulmans

Un site proche de l'armée affirmait jeudi sur sa page Facebook que l'homme fort du nouveau pouvoir égyptien, le général Abdel Fattah al-Sissi, avait donné 48 heures aux Frères musulmans pour se rallier au processus de réconciliation, sans quoi «les forces armées changeront de stratégie face à la violence et au terrorisme».

Un haut responsable militaire considérait que ce message ne constituait certes pas un «point de vue officiel» mais que ses auteurs «avaient des liens avec l'armée», laissant planer la menace sans la confirmer. Le délai de «48 heures est en fait une invitation politique» à s'associer à un processus de réconciliation politique, ajoute-t-il.

L'ex-Premier ministre propose un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 26 juil 2013 à 00:24

    Ça va mal finir tout ça.