Egypte : les deux camps mobilisent, cinq morts à Alexandrie

le
0
Egypte : les deux camps mobilisent, cinq morts à Alexandrie
Egypte : les deux camps mobilisent, cinq morts à Alexandrie

Alors que des manifestations à haut risque entre partisans et opposants au président islamiste Mohamed Morsi, destitué par l'armée le 3 juillet, ont lieu en ce troisième vendredi du ramadan, un tribunal du Caire a ordonné le placement en détention préventive du dirigeant déchu. Une décision qui ne va pas calmer les Frères musulmans et leurs sympathisants, alors que chaque camp veut faire montre de sa popularité et accuse l'autre de vouloir mener le pays à la guerre civile. En début d'après-midi, des premiers incidents ont éclaté dans le quartier populaire de Choubra dans la capitale égyptienne. A Alexandrie, la deuxième ville du pays, cinq manifestants sont morts et au moins 72 sont blessés.

Cinq morts à Alexandrie, des blessés au Caire. Cinq Égyptiens ont été tués vendredi dans des affrontements entre partisans et adversaires du président islamiste destitué Mohamed Morsi. Au moins 72 personnes ont été blessées. La plupart des victimes ont été touchées par des tirs de chevrotine. Dans le quartier de Choubra, au Caire, des manifestants ont échangé des jets de pierres et de bouteilles, faisant une dizaine de blessés. Une dizaine d'autres manifestants ont été blessés à Damiette, sur la côté méditerranéenne, selon le ministère de la Santé.

VIDEO. Heurts à Alexandrie

Le général Sissi acclamé place Tahrir au Caire. Des milliers de partisans entonnent des chants et des slogans à la gloire du chef de l'armée Al-Sissi qui a renversé Morsi. «Nous sommes l'Egypte!», scande aussi la foule, en écho à un orateur, qui fait applaudir le nom du chef de l'armée, également ministre de la Défense, et désormais vice-Premier ministre. «S'il se présentait à la présidence de la République, je voterais pour lui», proclame Galal Mohamed Ali, une pancarte avec un portrait du général à la main. Un enseignant, Abderrahmane Amine, confie «venir pour la première fois à Tahrir», site de prédilection des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant