Égypte : les chiites persécutés quel que soit le régime

le
0
REPORTAGE - Les tensions ne cessent de s'exacerber en Égypte entre les deux grandes branches de l'islam.

Le Caire

«Gloire à Hussein, gloire au martyr...» Il est 17 heures ce jeudi d'Achoura. À l'entrée du souk Khan al-Khalili, à l'ombre des vendeurs de babioles, la mosquée al-Hussein résonne de chants dédiés à l'imam chiite dont elle porte le nom. Agglutinées autour de la sépulture argentée, des femmes voilées sanglotent à l'unisson. C'est ici, dit la légende, que repose la tête de ce saint, petit-fils du Prophète, mort en 680, et dont quelques milliers d'Égyptiens célèbrent chaque année le deuil en catimini. Soudain, un murmure confus brise le cérémonial.

Dehors, un petit groupe de salafistes a fait irruption. Défenseurs acharnés de l'islam sunnite, la religion dominante en Égypte, ils menacent de vider la mosquée de ses «mécréants », en hurlant qu'Abou Bakr, et non Ali, cousin de Mahomet et père de Hussein, est l'unique successeur du Prophè...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant