Égypte : le remaniement ne satisfait pas la place Tahrir

le
0
Ils étaient à nouveau des milliers, décidés à obtenir d'autres concessions des militaires.

Les manifestants qui n'ont pas dormi place Tahrir commençaient à affluer vendredi en fin d'après-midi, pour éviter la chaleur écrasante du milieu de journée. Le remaniement ministériel? On pourrait croire qu'il n'a pas eu lieu. «Certains nouveaux ministres sont des inconnus, donc on ne peut pas savoir s'ils étaient liés au régime de Moubarak.» Ahmed, un étudiant de 25 ans, est suspicieux. D'autres manifestants rappellent que les ministres de la Justice et de l'Intérieur, dont ils exigeaient le départ, sont restés à leur poste. Ils accusent le premier de vouloir retarder le procès de Moubarak et le second de ne pas congédier ou faire juger les policiers qMui ont participé à la répression lors du soulèvement de janvier. Autre déception: c'est finalement un militaire, Mohammed Salem, qui a été investi ministre des Télécommunications, et non pas Hazem Abdel Azim, le candidat des révolutionnaires, annoncé initialement.

Le soutien populaire s'effrite 

Surtout

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant