Égypte : le président Morsi tente de calmer l'opposition

le
0
Le chef de l'État islamiste a renoncé samedi soir à élargir ses pouvoirs. L'armée presse les acteurs du confit d'engager le dialogue au plus vite.

De notre envoyé spécial au Caire

Mohammed Morsi tente d'enrayer le soulèvement populaire par des concessions de dernière minute. Le président égyptien a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche l'annulation du décret constitutionnel du 22 novembre. Ce texte par lequel il s'arrogeait des pouvoirs exceptionnels en se plaçant au dessus de tout contrôle judiciaire, avait été le déclencheur des manifestations les plus importantes depuis la révolution de 2011 et la chute de Moubarak.

Mais il n'est pas certain que cette mesure suffise à satisfaire les manifestants, qui campent devant le palais présidentiel d'Héliopolis et sur la Place Tahrir, au centre du Caire.

Car Morsi n'a pas cédé sur l'une des principales revendications de l'opposition: le report du référendum constitutionnel prévu samedi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant