Egypte : le pouvoir militaire de plus en plus critiqué

le
0
Le Conseil suprême des armées a assuré regretter les atteintes aux femmes lors des heurts au Caire. Les affrontements ont fait 13 morts en cinq jours.

Les affrontements qui ont fait 13 morts et des centaines de blessés en cinq jours au Caire embarrassaient mardi le pouvoir militaire, accusé dans le monde de brutalité envers les manifestants, en particulier pour l'utilisation de balles et le traitement des femmes.

Dans la soirée, le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige l'Egypte depuis la chute en février du président Hosni Moubarak, a exprimé ses «profonds regrets pour les atteintes» aux manifestantes. L'armée a assuré qu'elle prendrait «toutes les mesures légales pour que les responsables de ces atteintes rendent des comptes» dans un communiqué publié quelques heures après une manifestation ayant rassemblé environ 2.000 femmes au Caire pour dénoncer ces attaques contre les femmes.

Le quotidien indépendant Tahrir, fondé après la chute du président Hosni Moubarak en février, fustigeait en Une «les forces qui attentent à l'honneur», avec une photo d'un soldat tenant une femme par les cheveux ta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant