Égypte : le gouvernement plie devant la nouvelle révolution

le
0
Après trois jours d'émeutes et de violences meurtrières, le gouvernement intérimaire a présenté sa démission au Conseil suprême des forces armées.

Après trois jours d'émeutes et de violences meurtrières, le gouvernement intérimaire a présenté sa démission au Conseil suprême des forces armées (Scaf), a annoncé lundi soir la télévision publique égyptienne. C'est le premier signe des tensions que la nouvelle vague de révolte est en train de susciter au sommet de l'État égyptien, à quelques jours des élections prévues le 28 novembre.

Le Scaf a réservé sa réponse lundi soir. Le cabinet avait déjà proposé de démissionner il y a quelques mois, après des violences entre musulmans et chrétiens qui avaient fait plusieurs morts dans la communauté copte. Le Conseil suprême avait alors rejeté cette démission. Cette fois, la foule amassée place Tahrir au Caire exige que la junte militaire fixe un calendrier rapide de transfert du pouvoir aux civils.

Phénomène générationnel 

Sur la place, on voit des islamistes comme des laïques, des musulmans comme des chrétiens, des libéraux comme des gauchi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant