Egypte : le général Sissi se taille un costume de président

le
0
Egypte : le général Sissi se taille un costume de président
Egypte : le général Sissi se taille un costume de président

Trois ans après la chute du président Moubarak,  dans le sillage du printemps arabe, l'armée égyptienne pourrait bien récolter le fruit de la révolution. Le commandement de l'armée a donné mandat lundi à son chef, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, pour se présenter à l'élection présidentielle qui devrait avoir lieu au printemps prochain, peu avant les législatives.

L'annonce a été précédée d'un week-end de commémoration sanglant.  Une cinquantaine de morts, dont plus de la moitié pour la seule ville du Caire, ont été recensés  dans des affrontements entre pro-islamistes et les forces de l'ordre.

La Constitution révisée récemment à sa mesure, le général Sissi, acclamé samedi place Tahrir, au coeur de la capitale, par ses partisans farouchement opposés aux islamistes, apparaît aujourd'hui comme l'homme fort du pays depuis qu'il a destitué, en juillet dernier, le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans qui avaient remporté toutes les élections depuis la révolte de 2011.

Etrangement, c'est ce dernier, élu démocratiquement successeur de Moubarak, qui l'a promu après la «retraite» du maréchal Tantaoui, chef suprême des armées ayant conduit la transition après la chute de Moubarak. Et Sissi, dont le portrait fleurit dans les commerces notamment cairotes, sur des cahiers d'école comme sur les gâteaux au chocolat, vient d'être promu maréchal, plus haut rang de l'armée, à la veille de la présidentielle.

Les partisans de Morsi décimés

Toutefois, pour être candidat, le général Sissi, également ministre de la Défense et vice-Premier ministre du gouvernement intérimaire, doit prendre sa retraite de militaire ou démissionner de l'armée. Car la Constitution égyptienne stipule que le président doit obligatoirement être un civil. D'après l'agence officielle Mena, le maréchal Sissi, âgé de 59 ans, «devrait annoncer sa décision définitive au peuple dans les heures à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant