Egypte : la présidence intérimaire décrète des législatives avant 2014

le
1
Egypte : la présidence intérimaire décrète des législatives avant 2014
Egypte : la présidence intérimaire décrète des législatives avant 2014

Lundi à l'aube, au moins 51 personnes ont trouvé la mort lors d'une manifestation pro-Morsi aux abords du siège de la Garde Républicaine dans la capitale égyptienne. Plus de 530 personnes ont été blessées, de source médicale. S'il est établi que les forces de l'ordre ont tiré à sur plusieurs dizaines de partisans du président déchu, l'élément déclencheur de ces tirs dépend des interlocuteurs. L'armée soutient avoir riposté à une attaque terroriste, tandis que les Frères Musulmans dénoncent un massacre et parlent de victimes désarmées. Le président par intérim a demandé l'ouverture d'une enquête.

Face à cette crise politique, la présidence intérimaire a annoncé la tenue d'élections législatives d'ici la fin de l'année. La déclaration constitutionnelle prévoit la nomination d'ici moins de 15 jours d'un comité constitutionnel qui aura deux mois pour présenter ses amendements au président intérimaire. Celui-ci devra ensuite les soumettre à un référendum populaire sous un mois. A partir de là, des législatives seront organisées sous deux mois.

Le parti de la justice et de la liberté (PLJ), vitrine politique des Frères musulmans, a appelé dans une déclaration écrite au «soulèvement du grand peuple d'Egypte contre ceux qui sont en train d'essayer de lui voler sa révolution avec des chars». Dans la soirée, la Confrérie a appelé à une manifestation mardi. Le ramadan, lui, commence mercredi et non mardi comme en France. Le PLJ «presse la communauté internationale, les groupes internationaux et tous les hommes libres du monde d'intervenir pour empêcher d'autres massacres (et) l'apparition d'une nouvelle Syrie dans le monde arabe».

Dans le même temps, le nouveau pouvoir peine à constituer un gouvernement. Alors que Mohamed Morsi, a été déposé par l'armée mercredi, le parti Al- Nour s'oppose aux propositions de Premier ministre, qu'il s'agisse de Mohamed El Baradei, l'ancien dirigeant de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • newwin le lundi 8 juil 2013 à 14:48

    le qatar s en mele ca sent mauvais eux qui sont pro islamistes..