Egypte : la France demande la libération de l'ex-président Morsi

le
0
Egypte : la France demande la libération de l'ex-président Morsi
Egypte : la France demande la libération de l'ex-président Morsi

«Nous condamnons les brutalités. (...) Nous appelons au refus de la violence et à la libération des prisonniers politiques, y compris l'ancien président Morsi», a déclaré mardi le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, à propos de la situation en Egypte. Il doit s'entretenir ce mardi après-midi avec Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l'Union européenne.

Celle-ci a justement rencontré l'ex-président égyptien, Mohamed Morsi, gardé au secret par l'armée depuis sa destitution. Il «va bien» et il a «accès aux informations», a-t-elle déclaré mardi lors d'une conférence de presse après avoir vu pendant deux heures l'ex-chef d'Etat islamiste. «Nous avons eu une discussion amicale, ouverte et directe», a-t-elle ajouté.

Madame Ashton avait quitté Le Caire dans la nuit de lundi à mardi à bord d'un hélicoptère militaire pour une destination non précisée où Mohamed Morsi est retenu. Il n'est pas apparu en public depuis son renversement et n'a officiellement reçu aucune visite. Sa famille proteste contre le fait de ne pas pouvoir le voir.

Grande manifestation en faveur de l'ex-président ce mardi

Lors de sa précédente visite au Caire, le 17 juillet, Catherine Ashton avait demandé la libération de Mohamed Morsi, et déploré n'avoir pu le rencontrer. Arrivée dimanche soir dans le pays, la responsable européenne a eu lundi des entretiens avec les nouvelles autorités et des membres de formations islamistes proches de l'ex-président. Ces derniers ont indiqué dans un communiqué avoir prévenu Catherine Ashton que «le peuple égyptien ne quittera pas les rues et les places jusqu'au retour à la légitimité constitutionnelle».

Depuis sa destitution, le 3 juillet, les partisans de Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, organisent régulièrement des manifestations, émaillées de violences meurtrières et observent des sit-in, notamment sur plusieurs places du Caire. Ils ont appelé à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant