Egypte : l'Union européenne suspend la fourniture d'armes

le
0
Egypte : l'Union européenne suspend la fourniture d'armes
Egypte : l'Union européenne suspend la fourniture d'armes

La plupart des 28 pays de l'Union européenne (UE) avaient déjà annoncé qu'ils ne livreraient plus d'armes au Caire. Lors de la réunion, consacrée exclusivement à la crise égyptienne, les ministres des Affaires étrangères ont décidé, mercredi à Bruxelles (Belgique), de suspendre des licences d'exportation vers l'Egypte d'équipements sécuritaires et d'armes qui pourraient servir à la répression interne. Une réponse à l'aggravation des violences qui ont fait au moins 970 morts depuis une semaine.

D'autres formes d'aides pourraient pâtir de la situation. En novembre 2012, l'Union avait annoncé une assistance de cinq milliards d'euros pour la période 2012-2014, pour améliorer le quotidien des Egyptiens et soutenir l'économie sérieusement détériorée depuis la chute de Moubarak. Mais cette aide va être réexaminée. Le Danemark avait annoncé le 15 août qu'il suspendait son soutien équivalent à 4 millions d'euros par an et avait appelé ses partenaires européens à faire de même, sans grand succès.

Ashton : «L'assistance aux plus démunis maintenue»

Quoiqu'il en soit la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a assuré que «l'assistance aux plus démunis sera maintenue». «Nous avons affirmé notre soutien au peuple de l'Egypte (...) qui est un partenaire essentiel» de l'UE, a-t-elle souligné, en appelant «toutes les parties à mettre fin aux violences».

Sur le plan militaire, l'influence européenne est bien moindre, avec une aide annuelle de 140 millions d'euros, bien inférieure à celle des Etats-Unis qui apportent 1,3 milliard de dollars, soit 80 % des dépenses d'équipement de l'armée égyptienne. Pour l'instant, Washington n'a fait qu'annuler des man?uvres militaires conjointes. Mais ils menacent de retirer cette substantielle dotation.

Catherine Ashton, a de nouveau proposé mercredi ses services pour «promouvoir le dialogue politique», se disant prête à retourner au Caire, où elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant