Égypte : l'armée sort sa Constitution

le
0
Le texte, qui conforte le pouvoir militaire et interdit les partis religieux, va être soumis à référendum.

Sous les ors de la Chambre haute du Parlement égyptien, le vote sur le projet de Constitution s'est passé comme un concert de musique classique. Amr Moussa, l'ancien secrétaire général de la Ligue arabe, était parfait en chef d'orchestre. Mahmoud Badr, qui a contribué à la chute de Morsi en lançant une pétition monstre, surjouait le jeune cool et branché, en jean, veste de cuir et chemise rose pâle. Deux jours, samedi et dimanche, auront suffi pour valider les 247 articles.

La nouvelle constitution aura-t-elle le même succès lors du référendum qui doit valider ce processus fin décembre ou début janvier? Les droits et libertés progressent. La liberté de croyance devient «absolue» - une nouveauté depuis la Constitution de 2012, votée par les Frères musulmans. L'article 6 interdit la formation de partis politiques sur des bases religieuses. Ceci bloqu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant