Égypte : l'armée dissout le Parlement et suspend la Constitution

le
0
Le Conseil suprême des forces armées a annoncé que la période transitoire durant laquelle il restera au pouvoir durera six mois.

Deux jours après la chute de Hosni Moubarak, le processus de transition est bel et bien lancé en Egypte. Après avoir cherché à rassurer, samedi, l'armée a pris dimanche ses premières décisions. Le Conseil suprême des forces armées, en charge de la gestion du pays, a annoncé par communiqué la dissolution des deux chambres du Parlement (l'Assemblée du Peuple et celle de la Choura). La dissolution du Parlement, après des élections l'an dernier accusées d'être marquées par une fraude massive, fait partie des principales revendications des manifestants qui ont poussé Hosni Moubarak au départ.

Tout comme la révision de la Constitution, accusée de limiter les conditions de candidature aux élections. L'opposition réclame notamment l'abrogation de l'article 76 qui encadre de manière drastique les candidatures à l'élection présidentielle et dont Hosni Moubarak avait lui-même proposé l'annulation dans son ultime discours à la nation, jeudi soir. Elle souhaite aussi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant