Egypte : l'armée annonce avoir tué le chef de Daech dans le Sinaï

le , mis à jour à 22:56
0
Egypte : l'armée annonce avoir tué le chef de Daech dans le Sinaï
Egypte : l'armée annonce avoir tué le chef de Daech dans le Sinaï

L'hydre Daech aurait-elle perdu une de ses têtes ? L'armée égyptienne annonce via un communiqué avoir tué le chef de Daech en Egypte. Si cette information est vraie, cela veut dire que Abou Douaa al-Ansari, chef présumé de la branche égyptienne de Daech établie dans la péninsule du Sinaï, serait mort. 

 

Des frappes dans le Sinaï, la partie asiatique de l'Egypte, séparé du reste du pays par le canal de Suez, auraient eu raison de 45 membres de Daech dans la région, et donc également du chef de «Wilayat Sinaï» (Province du Sinaï), anciennement «Ansar Baït al-Maqdis».

 

Menée au sud et sud-ouest de la ville d'Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, l'opération a été menée sur la base de «renseignements précis des forces armées» par «les forces de la lutte antiterroriste en coopération avec l'armée de l'air», ajoute le communiqué.

 

Sur Facebook, un compte officiel de l'armée égyptienne a publié des photos des frappes (supprimées depuis).

 

Deux images des frappes qui auraient tué le chef de Daech en Egypte.

www.facebook.com/Egy.Army.Spox/

Une vidéo de propagande le 1er août

Il y a trois jours, le 1er août, la branche égyptienne de Daech avait publié un «teaser» d'une future vidéo de propagande montrant l'Egypte, des exécutions, et des attentats-suicide. Le teaser a été diffusé comportant ces mots-clés : «#Sinai #Sham #Levant #Egypt». Selon le média israélien Jewish Press, l'armée égyptienne avait bombardé la veille des positions de Daech dans le Sinaï, faisant 46 morts.

 

Auparavant lié à Al-Qaïda, le groupe terroriste avait prêté allégeance à Daech en novembre 2014.

 

Cette branche avait assuré par la voix de Abu Osama al-Masri, présenté à l'époque comme chef, avoir «fait tomber» l’avion de touristes russes qui s’est écrasé le 31 octobre dans le Sinaï, tuant ses 224 occupants, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant