Egypte : l'armée a réprimé la révolution

le
0
Un rapport publié par un journal britannique confirme le rôle des militaires dans la disparition de dizaines de révolutionnaires.

Au Caire

«Le peuple et l'armée, d'une seule main!» Le slogan était scandé sur tous les tons, pendant les 18 Jours, cette période entre le 25 janvier et le 11 février 2011 qui a vu les manifestations sur la place Tahrir déboucher sur la chute de Hosni Moubarak.

La réalité est différente. L'armée a bel et bien participé à la répression de la révolution, pendant les 18 Jours - sans compter les nombreux morts de la période de transition, jusqu'aux élections présidentielles. C'est ce que révèle un rapport de 800 pages, publié par le journal britannique The Guardian. C'est le président égyptien lui-même qui avait désigné un comité d'experts en juillet 2012 pour enquêter sur les crimes de la révolution.

Le document confirme 68 disparitions - mais sous-entend qu'il ne s'agit là que de la partie émergée de l'iceb...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant