Égypte : «Je ne sais pas qui m'a attaqué, je ne sais pas pourquoi?»

le
0
Les premiers témoignages recueillis à proximité de l'un des sites évacués mercredi montrent la confusion qui règne dans la capitale égyptienne. Les Frères musulmans tentent déjà de mettre en place d'autres sit-in.

De notre reporter au Caire

Les policiers anti-émeutes lancent les lacrymogènes. Ils tirent quelques salves, en l'air. Ils se positionnent sur un pont routier et verrouillent ainsi l'un des accès au sit-in de Nahda, près de l'université du Caire. Le rassemblement pro-Morsi vient d'être évacué. Les partisans de l'ancien président sont poursuivis par les forces de l'ordre, dans les ruelles adjacentes. Ils sont en terrain hostile. La grande majorité des Egyptiens a déclaré la guerre aux Frères musulmans et à leurs partisans. Dans leurs sit-in, ils étaient en sécurité. Dehors, ils ne peuvent compter sur personne. Malgré tout, un pro-Morsi renvoie la grenade lacrymogène vers la police. Ses gestes assurés montrent que ce n'est pas la première...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant