Égypte : épreuve de force autour de Morsi

le
0
Après des violences, le président s'est résolu à maintenir à son poste le procureur général.

Qui a dégainé en premier? Trois jours après les échauffourées ayant opposé pour la première fois pro et anti-Morsi sur la place Tahrir, symbole de la révolution, les Frères musulmans tentent de sauver la face. «Tandis qu'un petit nombre de Frères ralliaient la place Tahrir, ils ont été surpris par un torrent d'insultes», relève un communiqué du parti Liberté et Justice, la branche politique de la confrérie. Publié ce dimanche après un long silence embarrassé, ce texte fait suite aux accusations des libéraux qui, images à l'appui, imputent aux partisans du président égyptien la responsabilité du début des violences ayant fait plus de 120 blessés, selon le ministère de la Santé.

Sur plusieurs vidéos accessibles sur YouTube, on voit des barbus en djellaba noire prendre d'assaut une tribune de militants de l'opposition en scandant «Allah akbar» («Dieu est grand»), provoquant rapidement des heurts entre les deux camps. «Quand je suis arrivé sur la place,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant