Égypte : échec des efforts de médiation

le
0
Le gouvernement exige la dispersion « rapide » des manifestants islamistes ou promet d'agir, alors que les musulmans s'apprêtent à fêter la fin du ramadan.

Le gouvernement égyptien a demandé mercredi aux partisans du président islamiste, déposé par l'armée, Mohammed Morsi de se disperser «rapidement» sur les deux places du Caire qu'ils occupent, menaçant de les déloger par la force après le ramadan qui prenait fin dans la soirée. Cette menace a été lancée quelques heures après l'annonce par le nouveau pouvoir intérimaire de l'échec des tentatives internationales de médiation, ce qui met ainsi fin aux espoirs d'aboutir à une sortie de crise négociée et renforce les craintes d'un nouveau bain de sang.

À la télévision, le premier ministre, Hazem Beblawi, a lu un communiqué annonçant que son gouvernement «ne reviendra pas sur la décision» de disperser les milliers de pro-Morsi, barricadés depuis plus d'un mois avec femmes et enfants sur les places Rabaa al-A...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant