Egypte : des manifestants par centaines de milliers des deux camps

le
2
Egypte : des manifestants par centaines de milliers des deux camps
Egypte : des manifestants par centaines de milliers des deux camps

Alors que des tractations avançaient au Caire pour le poste de Premier ministre, dimanche les pro-Morsi sont une nouvelle fois rassemblés pour manifester leur mécontentement suite à la destitution mercredi de Mohamed Morsi. Mais contrairement à la veille, ils ne sont pas seuls à occuper la rue au nom de la «légitimité» du premier président élu de l'après-Moubarak. Sur la place Tahrir du Caire, ils sont des dizaines de milliers de manifestants réunis pour défendre la «légitimité du peuple» et montrer leur soutien à la décision de l'armée d'écarter Morsi, malgré les violences de vendredi qui ont fait au moins 36 morts. Des manifestations similaires avaient lieu dans plusieurs villes de province, notamment à Alexandrie.

Dimanche en fin d'après-midi. Alors qu'au sol une nuée de drapeaux recouvre la place cairote noire de monde, dans le ciel, des avions de chasse tournoient régulièrement, lâchant derrière eux une fumée aux couleurs du drapeau égyptien. Dans un cortège en direction de l'emblématique place, une pancarte affirme, en anglais: «L'Egypte a connu une révolution populaire, pas un coup d'Etat».

Des photos d'al-Sissi visibles un peu partout

Un gigantesque drapeau est déployé sur lequel est écrit «Dégage», un slogan scandé à l'adresse du président islamiste le 30 juin, lors des premières manifestations monstres anti-Morsi, à qui il était reproché d'accaparer le pouvoir et gérer le pays au seul profit des islamistes. Des photos du général Abdel Fattah al-Sissi, chef de l'armée, qui a annoncé l'éviction de Morsi, sont visibles un peu partout.

Non loin de là, Yasser, ingénieur explique que la destitution de Morsi n'est pas contraire à la démocratie en raison du nombre de «manifestants descendus dans la rue pour exprimer leur colère». Il dit désormais attendre «la déclaration constitutionnelle» qui doit lancer «l'Egypte nouvelle dans laquelle tout le monde sera intégré».

Place ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zouta le dimanche 7 juil 2013 à 21:37

    certainement les armes vont faire parler son droit, grace à ta marquillage démocratie. alors ke dans chez toi, tu fais sans passer par la vote du peuple. alors ke eux, tu sert pour faire la pagaille.

  • zouta le dimanche 7 juil 2013 à 21:34

    merci occidento, grâce à toi des immigrés partout, et pleine misère et sans éducation dans le monde. la dame nature te rendra ta pièce surement un jour. vu les misères humains sans sèche développés.