Egypte : des dizaines de milliers de pro-Morsi à nouveau rassemblés

le
3
Egypte : des dizaines de milliers de pro-Morsi à nouveau rassemblés
Egypte : des dizaines de milliers de pro-Morsi à nouveau rassemblés

La tension reste extrême entre pro et anti-Morsi en Egypte. Samedi, les partisans du président renversé mercredi se sont rassemblés à nouveau par milliers, notamment à Nasr City, un faubourg du nord-est du Caire, faisant craindre de nouveaux débordements. Vendredi, de violents affrontement entre les deux camps ont fait au moins 30 morts parmi les manifestants, principalement lors des rassemblements au Caire et à Alexandrie.

Des milliers de partisans des Frères musulmans ont prié samedi sur la place Rabaa Adawiya, à Nasr City, qu'ils occupent depuis 10 jours pour quatre de leurs partisans tués la veille lors d'une fusillade devant le siège de la Garde républicaine, alors qu'ils tentaient d'accrocher un portrait de Morsi à des barbelés. Les cercueils recouverts du drapeau de l'Egypte étaient exposés sur une estrade. L'imam qui conduisait la prière a appelé à prier pour les «martyrs de la légitimité», en allusion à leur engagement à défendre le premier président élu démocratiquement, après la chute de Moubarak en 2011.

Les Frères musulmans, dont l'influent numéro 2, Khairat Al-Chater, a été arrêté dans la nuit, entendent rester «dans les rues par millions jusqu'à ce que» le président déchu retrouve son chef, avait lancé vendredi leur guide suprême Mohamed Badie devant une foule de ses partisans. «Nous avons déjà vécu sous un régime militaire et nous ne l'accepterons pas une nouvelle fois», a-t-il lancé.

Des membres de la confrérie interrogés

Khairat al-Chater et Mehdi Akef, l'ancien Guide suprême sont interrogés samedi par la justice. Saad al-Katatni, chef du Parti de la liberté et de la justice, vitrine politique des Frères musulmans et Rached Bayoumi, adjoint du Guide lont déjà été entendus. Tous deux ont été libérés vendredi soir.

Les dirigeants de la confrérie doivent répondre d'«incitation au meurtre» de neuf manifestants et de tentative d'incitation aux meurtres de nombreux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3493130 le dimanche 7 juil 2013 à 09:39

    Catastrophe pour Gilette tous ces barbus! La jeunesse est divisée quant à l'islamisme et elle n'est pas assez organisée pour lutter contre le fanatisme de certains religieux. On ne peut que constater que les conflits naissent dans ces pays pour des raisons religieuses. Vive la laïcité.

  • LeRaleur le samedi 6 juil 2013 à 20:33

    Des milliers seulement ?

  • yt75 le samedi 6 juil 2013 à 12:04

    Ne pas oublier que la crise Égyptienne, c'est aussi pour beaucoup cela : goo.gl/jztYQ (voir aussi article de Nafeez Ahmed sur le guardian à ce sujet). Et c'est aussi vrai pour la crise mondiale d'ailleurs : goo.gl/7Kdz9