Egypte-Des centaines d'islamistes renvoyés devant un juge militaire

le
0

LE CAIRE, 15 décembre (Reuters) - Le ministère public égyptien a renvoyé lundi 339 militants présumés des Frères musulmans, y compris quatre dirigeants de haut rang, devant des tribunaux militaires, indiquent des sources judiciaires. L'Egypte a élargi en octobre le domaine de compétence des formations judiciaires militaires qui peuvent désormais juger des civils pour des actes allant de l'attaque contre des biens de l'Etat à l'édification de barrages de rues. Le procureur de la ville d'Ismailia a déferré 299 partisans présumés de l'ancien président islamiste Mohamed Morsi devant un tribunal militaire pour des actes d'incendie volontaire lors du démantèlement de deux camps de manifestants au Caire en août 2013. Parmi les accusés figurent les dirigeants de la confrérie Mohamed Badie, Essam al Erian, Mohamed al Beltagi et Safouat Hagazi. Plus tôt dans la journée, le procureur avait annoncé l'arrestation de 40 personnes accusées de différentes infractions (pillages, blocage de rues et appartenance à une organisation interdite) et leur renvoi devant une juridiction militaire. Des mesures similaires ont été prises samedi dans la province de Minya, dans le sud de l'Egypte, à l'encontre de 139 membres présumés des Frères musulmans pour avoir attaqué un commissariat de police après la destitution de Mohamed Morsi en juillet 2013. (Stephen Kalin; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant