Egypte : des attaques d'une branche de l'EI font au moins 30 morts dans le Sinaï

le
0
Egypte : des attaques d'une branche de l'EI font au moins 30 morts dans le Sinaï
Egypte : des attaques d'une branche de l'EI font au moins 30 morts dans le Sinaï

Daech met la pression sur l'Egypte au travers d'un de ses satellites, Ansar Beït al-Maqdess. Les terroristes ont mené jeudi une série d'attaques sanglantes dont le bilan est le plus meurtrier pour les forces de sécurité depuis trois mois. Sur leur compte Twitter, les islamistes ont revendiqué ces attaques qui ont coûté la vie principalement à des militaires et fait au moins 62 blessés, dont neuf civils, selon des responsables de sécurité et des sources médicales. Le bilan s'est alourdit ce vendredi matin. Deux enfants, dont un nourrisson, ont été tués à l'aube dans des affrontements entre l'armée et des jihadistes dans le Sinaï. Un bébé de six mois est mort après avoir été touché par une balle à la tête, et un enfant de six ans est mort dans la chute d'une roquette, dans le nord de la péninsule, ont affirmé des responsables de santé. Deux autres personnes, dont un enfant de 12 ans, ont été grièvement blessées par balle dans des affrontements similaires, selon les mêmes sources. Ce qui établit le nouveau bilan à au moins 30 morts sur les deux jours. Ce vendredi matin, le président égyptien a décidé d'écourter sa visite en Ethiopie après ces «attentats du Sinaï»

La principale attaque a eu lieu à Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, où 25 personnes, en grande majorité des militaires, ont été tuées. Le groupe a affirmé avoir «mené des attaques massives et simultanées dans les villes d'Al-Arich, Cheikh Zoueid et Rafah». Selon des responsables de sécurité, des roquettes ont d'abord été tirées sur le quartier général de la police d'Al-Arich ainsi que sur une base militaire adjacente, avant l'explosion d'une voiture piégée. Quelques minutes plus tard, des tirs de roquettes ont frappé un complexe résidentiel proche, où sont logés des officiers.

«Des terroristes ont attaqué plusieurs QG et installations de la police et de l'armée en se servant de voitures bourrées d'explosifs et de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant