Egypte : des affrontements entre pro et anti-Morsi font au moins un mort

le
0
Egypte : des affrontements entre pro et anti-Morsi font au moins un mort
Egypte : des affrontements entre pro et anti-Morsi font au moins un mort

Des partisans du président égyptien destitué, Mohamed Morsi, ont manifesté de nouveau mardi, réclamant son retour au pouvoir. Plusieurs marches ont été organisées devant des ministères du centre du Caire, où des forces de l'ordre étaient déployées en masse. Mais la police n'a pas réussi à empêcher des affrontements entre pro et anti-Morsi qui ont fait un mort - tué par balle - et au moins une dizaine de blessés mardi soir.

Un peu plus tôt, plusieurs dizaines d'hommes de religion, partisans du président déchu, étaient entrés dans le ministère des Biens religieux, avant d'en être chassés. Pro-Morsi et habitants se sont ensuite lancé des pierres. La police a dû intervenir à coup de grenades lacrymogènes pour disperser la foule. D'autres accrochages ont eu lieu dans les rues environnantes. Des devantures de magasins ont notamment été endommagées.

La communauté internationales redoute un bain de sang

Les autorités ont annoncé qu'elles disperseraient les pro-Morsi de façon «graduelle», notamment sur les places Rabaa al-Adawiya et Nahda, investies par des milliers d'islamistes depuis plus d'un mois. L'armée tente encore de persuader certains manifestants d'évacuer pacifiquement, avant que l'assaut ne soit lancé contre les plus déterminés. Mais la mobilisation ne faiblit pas à Rabaa al-Adawiya et Nahda, où des barricades de briques et de sacs de sable ont été érigés.

La présence de nombreuses femmes et enfants sur ces places font craindre à la communauté internationale un nouveau bain de sang. Les Etats-Unis ont appelé mardi les autorités à laisser les pro-Morsi manifester, et se sont dits «préoccupés par toute nouvelle information faisant état d'actes de violence», en référence aux heurts qui ont eu lieu dans la journée.

Les islamistes n'en appellent pas moins à défiler à travers l'Egypte pour maintenir la pression sur les nouvelles autorités. «Les actes révolutionnaires contre le coup ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant