Egypte : au moins 29 morts dans les manifestations

le
0
Egypte : au moins 29 morts dans les manifestations
Egypte : au moins 29 morts dans les manifestations

Voilà trois ans, Hosni Moubarak était chassé du pouvoir en Egypte par une révolte populaire. Un anniversaire marqué ce samedi par des rassemblements rivaux, au lendemain d'attentats meurtriers au Caire, attribués aux islamistes. Des appels à manifester avaient été lancés à travers le pays pour commémorer la révolte de 2011, à la fois par le pouvoir dirigé de facto par l'armée, et par les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, laissant redouter encore des violences.

Au moins sept personnes ont été tuées, annonçaient les autorités en fin d'après-midi. Mais le ministère de la Santé révisait en début de soirée ce bilan et annonçait 29 morts. Une voiture piégée a explosé en milieu de journée près d'un camp de la police égyptienne dans la ville de Suez, faisant au moins neuf blessés.

Pro-Morsi et des «Jeunes de la Révolution» de 2011 côte à côte. Au moins vingt-neuf personnes ont été tuées dans des heurts dans les manifestations, selon le ministère de la Santé. L'un des décès est survenu au Caire, où la police a dispersé à coups de grenades lacrymogènes et de tirs de chevrotine des centaines de manifestants, aussi bien islamistes que libéraux. C'est la première fois que se côtoient des pro-Morsi et des «Jeunes de la Révolution» de 2011, qui répondaient à l'appel d'un mouvement libéral et laïc rassemblant des anciens militants de la révolte anti-Moubarak. Ces derniers scandaient des slogans hostiles aux militaires, aux policiers, aux caciques de l'ère Moubarak et aux Frères musulmans, la confrérie de M. Morsi. Les manifestants se sont égaillés dans les rues adjacentes sous une pluie intense de grenades lacrymogènes et quelques détonations de fusils à pompe.

Le Caire sous haute tension, le général Sissi acclamé par ses partisans. Dans la capitale, la tension était palpable tôt ce samedi matitin, policiers et soldats bloquant avec des chars et des véhicules ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant