Egypte : arrestation de Mohamed Badie, chef des Frères musulmans

le
1
Egypte : arrestation de Mohamed Badie, chef des Frères musulmans
Egypte : arrestation de Mohamed Badie, chef des Frères musulmans

La répression des Frères musulmans en Egypte fait également des prisonniers. Dans la nuit de lundi à mardi, c'est même un symbole qui a été arrêté : le guide suprême du mouvement a été capturé au Caire avec deux autres hauts dirigeants dans un appartement proche de la place Rabaa al-Adawiya. Un lieu devenu tragiquement célèbre depuis la mort mercredi de 280 partisans de la confrérie de l'ex-président Mohamed Morsi, destiné par l'armée le 3 juillet. Au sixième jour des affrontements entre islamistes et militaires, la tension est toujours vive dans le pays. Les yeux de la communauté internationale sont rivés sur la situation.

Ce mardi matin, l'Egypte se réveille donc avec l'image de Mohamed Badie, 70 ans, emmené par la police et assis dans un bureau, l'air prostré dans une jalabiya, la longue tunique blanche traditionnelle. Les télévisions publiques comme privées, qui soutiennent quasi-unanimement le coup de force des militaires, diffusent en boucle ces vues de l'arrestation. Le 10 juillet, la justice égyptienne l'avait ordonnée pour «incitation à la violence», une semaine après que l'armée eut destitué et arrêté Morsi, premier chef de l'Etat égyptien pourtant élu démocratiquement.

Déjà plus de 800 morts et un millier d'arrestations

Le désir de vengeance couvait chez les islamistes, jusqu'à s'exposer au grand jour dans les premières manifestations de la semaine dernière. Les militaires, bien décidés à ne pas les laisser installer de nouveau Mohamed Morsi, ont alors lancé une vague de répression qui a déjà fait plus de 800 morts, majoritairement dans le camp des Frères musulmans. Dimanche, le chef de l'armée et nouvel homme fort de l'Egypte, le général Abdel Fatah al-Sissi, a autorisé les soldats et policiers à ouvrir le feu sur les manifestants s'en prenant aux biens publics et aux forces de sécurité. Le propre fils de Mohamed Badie a été tué par balles durant une des manifestations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2728834 le mardi 20 aout 2013 à 08:57

    Sans l' armée , il n' y a plus d' Egypte , en somme ! Elle fait le boulot d' assainissement que les politiques n' ont pu effectuer .