Égypte : Abdel Fattah al-Sissi, nouveau défenseur des femmes ?

le
0
Des femmes manifestent le 14 juin au Caire contre le harcèlement sexuel.
Des femmes manifestent le 14 juin au Caire contre le harcèlement sexuel.

Dimanche 8 juin, Abdel Fattah al-Sissi célébrait son investiture place Tahrir, au Caire. Au même moment, sept hommes tentaient de violer une femme et filmaient la scène. La vidéo, publiée sur YouTube, a mis la population en émoi, lui rappelant brutalement que le harcèlement est un problème quotidien pour les femmes égyptiennes. Depuis son élection le 28 mai dernier, le président a pris le parti des femmes. Il a fait adopter le 5 juin une loi faisant du harcèlement sexuel des femmes un crime. Puis a lancé une campagne de sensibilisation dans laquelle il s'est personnellement impliqué en se rendant dans un hôpital du Caire, au chevet de femmes victimes de violences. Reste à savoir si son entreprise sera suffisante dans un pays où 17 % des agresseurs feraient partie des forces de police, selon un rapport des Nations unies de 2013. Mains baladeuses, mots insultants, regards lubriques, voici la réalité à laquelle les femmes égyptiennes sont confrontées tous les jours. 99,3 % d'entre elles avouaient avoir été harcelées sexuellement, dont 91 % d'étudiantes et toutes affirment qu'elles se sentent menacées par leurs compatriotes masculins. Une situation qui ne semble pas près d'évoluer dans un pays où un tiers de la population a moins de 15 ans et 32 % des agresseurs ont moins de 18 ans. Revirement En Égypte, les ONG doutent de l'efficacité de la nouvelle loi. "Le problème, c'est que la société ne voit pas ça comme un crime", déplore...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant