Egypte : 250 manifestants pro-Morsi mis en examen pour meurtre

le
0
Egypte : 250 manifestants pro-Morsi mis en examen pour meurtre
Egypte : 250 manifestants pro-Morsi mis en examen pour meurtre

Les forces de l'ordre égyptiennes n'ont pas baissé les armes au lendemain de «la journée de la colère» menée vendredi par les partisans de l'ancien président Mohammed Morsi, lors de laquelle 95 personnes ont perdu la vie au Caire selon le dernier bilan officiel. Alors que les membres de la coalition pro-Morsi, réunis au sein de «l'Alliance contre le coup d'Etat» ont promis de manifester «tous les jours», les policiers montrent leurs muscles.

Les arrestations de partisans supposés des Frères musulmans se sont multipliées (le ministère de l'Intérieur parlait déjà de 1004 interpellations en début de matinée, dont 558 au Caire) et la mosquée al-Fath, dans le centre de la capitale, où plusieurs centaines de partisans de l'ex-chef de l'Etat (plus d'un millier selon les Frères musulmans) vivaient retranchés depuis vendredi, a été prise d'assaut par les forces de l'ordre. L'opération, qui devait se dérouler pacifiquement, a finalement donné lieu à de nombreux échanges de tirs, autour et à l'intérieur de la mosquée. Des civils anti-Morsi ont également pris part à ces affrontements, en se hâtant de tabasser les manifestants dès qu'ils étaient hors de la mosquée. Aucun décès n'a été rapporté à l'issue de cette opération.

La journée la plus sanglante reste celle de mercredi, lorsqu'une violente répression policière visant à déloger les manifestants pro-Morsi de leurs quartiers généraux a fait 578 morts dans tous le pays. Les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants ont fait 750 morts au total en Egypte depuis quatre jours, et plus d'un millier depuis fin juin.

>> Revivez minute par minute les événements de samedi en Egypte :

22h00. 250 opposants mis en examen pour meurtre, tentative de meurtre et terrorisme. Alors que la police a arrêté plus de 1000 membres présumés des Frères musulmans vendredi, la justice égyptienne inculpe 250 membres de la confrérie ayant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant