Egypte : 19 morts dans des heurts entre police et supporteurs de foot

le
0
Egypte : 19 morts dans des heurts entre police et supporteurs de foot
Egypte : 19 morts dans des heurts entre police et supporteurs de foot

Trois ans après le drame de Port-Said, 19 personnes ont été tuées au Caire, dimanche soir, selon le dernier bilan officiel revu à la baisse, lors de heurts entre policiers et supporteurs de foot. Les affrontements ont éclaté devant un stade du nord-est du Caire avant la première rencontre du championnat égyptien ouverte au public depuis 2012. On déplore également des dizaines de blessés. Un premier bilan publié dimanche soir faisait état de 22 morts. 

La rencontre entre le club de Zamalek et celui d'Enbi se déroulait devant du public, et non à huis-clos comme cela a été le cas pour la plupart des matches en Egypte depuis des violences meurtrières dans un stade à Port-Saïd en 2012. Les autorités accusent des supporteurs de Zamalek, apparemment sans billets, d'avoir cherché à entrer de force dans l'enceinte du stade.

«Tirs de chevrotine et de gaz lacrymogènes»

En décembre, les autorités égyptiennes avaient décidé d'autoriser le retour en nombre limité des spectateurs pour certains matches du championnat national de première division, dont la phase retour démarrait ce dimanche. Le ministère de l'Intérieur avait limité à 10 000 le nombre de supporteurs autorisés à entrer dans le stade, et les billets ont rapidement été épuisés.

«La foule à l'extérieur a rapidement dépassé ce chiffre et a tenté de prendre d'assaut les portes du stade et d'escalader les murs», a indiqué le ministère. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser, et les supporteurs ont tiré des feux d'artifices, selon la police et des témoins.

«Il y avait une voiture de police en feu», et la police fait usage de «tirs de chevrotine et de gaz lacrymogènes» a indiqué un témoin, précisant que «les gens se sont enfuis dans le désert» pour échapper aux heurts. Un autre témoin, Mostafa Ibrahim, a affirmé que la police «a tiré des gaz lacrymogènes sur un grand nombre de supporteurs dans un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant