Egalité hommes-femmes : les stéréotypes ont la vie dure

le
0
Egalité hommes-femmes : les stéréotypes ont la vie dure
Egalité hommes-femmes : les stéréotypes ont la vie dure

Que ce soit dans la vie professionnelle, familiale ou scolaire, les stéréotypes sur la place respective des femmes et des hommes restent tenaces en France bien que non majoritaires. C'est ce que révèlent les résultats du Baromètre d'opinion de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, qui dépend du ministère du Travail) et de l'enquête de conjoncture auprès des ménages de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques, dépendant du ministère de l'Economie), réalisés à la fin 2014.

Une majorité de Français rejette les opinions reflétant la supériorité d'un sexe sur l'autre. Ainsi, moins de deux sur dix estiment que les hommes sont plus aptes au raisonnement mathématique et seuls 21 % soutiennent le modèle de la femme au foyer. Mais dans le rôle dévolu aux femmes ou aux hommes, les conceptions stéréotypées restent vivaces : pour la moitié des personnes interrogées, les femmes savent mieux prendre soin des enfants ou d'un parent âgé. Et 41 % considèrent encore que pour une femme la vie professionnelle est moins importante que la famille. Enfin, si neuf Français sur dix défendent une éducation similaire pour filles et garçons, près d'un sur deux pense toutefois que, par nature, les filles sont plus sages et les garçons plus turbulents.

Pour 20% des Français, les femmes doivent rester au foyer

Une femme doit rester au foyer pour s'occuper des enfants et de la maison pendant que l'homme travaille... Ce stéréotype est encore très ancré dans la société française même s'il a tendance à s'estomper. Selon la Drees, 21% des Français sont «plutôt d'accord» contre un tiers en 2004. «La part d'opinions favorables au modèle de la femme au foyer décroît aussi bien chez les hommes que chez les femmes, pour s'établir en 2014 respectivement à 23 % et à 18 %, soit une baisse respective de 10 et 14 points depuis 2004», précise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant