Efimmo choisit de baisser son dividende pour préserver ses réserves

le
0

Sur l'ensemble de l'année écoulée, Efimmo aura versé 12,08€ sans prélever sur ses réserves. Malgré une baisse de 2,6 % de leur rémunération, les associés se satisferont de savoir que la SCPI a continué de faire des provisions. Une sécurité dans une conjoncture locative tendue et qui permet de sécuriser la pérennité du dividende.

Année difficile pour Efimmo (Sofidy). Parmi les déceptions, il s'agit du recul du dividende annuel. Il atteint 12,08€ quand l'exercice 2012 avait vu un versement de 12,4 € soit une baisse de 2,6 %. Pour autant, la déception doit être relativisée. D'abord la rémunération servie aux associés s'est faite sans prélever sur les réserves de la SCPI. Mieux, la société de gestion est même parvenue à doter le report à nouveau. Deuxième point à regarder, le taux de distribution sur valeur de marché atteint 5,37 % (5,51 % en 2012), un niveau bien supérieur à de nombreux placements financiers.

L'activité d'Efimmo a été portée par une collecte soutenue (25,17M€), en progression de 14,7 %. Les investissements ont concerné essentiellement des bureaux en Ile de France. Ils renforcent la spécialisation de la SCPI autour de cette typologie d'actif (81,8 % du patrimoine). En terme géographique, la part dédiée à la région parisienne (hors Paris) progresse alors que celle de la province s'inscrit en nette baisse. Ces orientations ne sont pas nouvelles. En effet, depuis 2011 les chiffres prouvent un mouvement descendant de la province qui passe de 60,1 % à 42,7 % l'année dernière. De leur côté, les bureaux qui occupaient 76,3 % de l'actif voilà 2 ans en représentent aujourd'hui 81,8 %.

Dans un contexte locatif compliqué pour les propriétaires, le taux d'occupation financier demeure à un niveau satisfaisant. Il s'élève autour de 91,8 %. C'est mieux qu'en 2011 (91,4%), mais encore en deçà de 2012 (92,1%).

Sous l'effet notamment de plusieurs acquisitions significatives (Clichy 24 M€, Guyancourt 37 M€, Montigny le Bretonneux 23 M€ …) la valeur d'expertise du patrimoine ressort à 653 M€ contre une valeur de réalisation fin 2012 de 498,9 M€. Dans la foulée de ses acquisitions, Efimmo a poursuivi sa politique d'utilisation de l'effet de levier du crédit. L'accord des associés donné lors de l'assemblée générale du 7 juin 2012 souligne une montée en puissance du dispositif. En effet, l'endettement bancaire progresse de près 57 % en 2013. Il s'élève à 87,7 M€ contre 55,8 M€ fin 2012.

Rapporté à la capitalisation d'Efimmo, l'endettement reste encore raisonnable puisqu'il représente 13,4 % de la valeur du patrimoine. Pour mémoire, il était inférieur à 10 % de la capitalisation en 2012.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant