Effondrement des socialistes en Ecosse, selon un sondage Ipsos

le
0

LONDRES, 30 octobre (Reuters) - Le Parti socialiste britannique, traditionnellement très implanté en Ecosse, pourrait perdre la quasi-totalité de ses députés dans cette région lors des élections législatives de 2015 au Royaume-Uni, face à la montée en puissance du Parti national écossais, selon un sondage Ipsos Mori. Les travaillistes sont crédités de 23% des intentions de vote d'après cette enquête, ce qui implique qu'ils pourraient perdre 90% de leurs députés en Ecosse et ne remporter que quatre sièges dans cette partie du Royaume-Uni. Lors des dernières élections législatives en 2010, le Labour avait remporté 41 des 59 sièges attribués à l'Ecosse. Si le soutien au Labour en Ecosse devait chuter lors des élections de mai 2015, ses chances de battre le Parti conservateur du Premier ministre David Cameron s'en trouveraient considérablement amenuisées. Le Parti national écossais (PNE) est crédité de 52% des intentions de vote des Écossais dans le sondage Ipsos Mori. Il n'a pas réussi à faire gagner le "oui" au référendum sur l'indépendance de l'Ecosse le mois dernier, mais, après l'effet de déception initial, il a regagné du terrain et les intentions de vote le concernant demeurent élevées. "Le référendum a permis à de nombreux électeurs traditionnels du Labour de voter contre la politique du Labour et, quand les gens ont fait ce changement une fois, ils sont davantage susceptibles de le refaire ultérieurement", commente James Mitchell, codirecteur de l'Academy of Government à l'université d'Edimbourg. La chef du Parti travailliste en Ecosse, Johann Lamont, a démissionné la semaine dernière, reprochant à la direction du Labour de ne pas avoir voulu accorder plus d'autonomie à sa branche écossaise. ID:nL6N0SK04A (Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant