EELV : une motion, une agression et beaucoup de questions

le
0
Membre du conseil fédéral du mouvement écologiste et porteur d'une motion visant à instaurer plus de transparence financière au sein du parti, Felipe de La Roche dit avoir été passé à tabac fin novembre à son domicile.

«La motion de finances, il faut que tu arrêtes, sinon on te tue». C'est une menace qui semble tout droit sorti d'un polar que Felipe de la Roche assure avoir entendue lors de son agression à son domicile, le dimanche 20 novembre 2011, dans le XVe arrondissement de Paris. «Il était six heures du matin quand la sonnette a retenti. A moitié endormi, j'ai ouvert la porte et j'ai reçu immédiatement un violent coup de poing dans le visage, suivi d'un second au niveau de la lèvre. Je suis tombé au sol. Mes deux agresseurs m'ont ensuite frappé à coup de pieds et m'ont menacé de mort, avant de s'en aller», explique cet adhérent d'Europe Ecologie-Les Verts.

Ce matin-là, Felipe de la Roche doit se rendre au siège de la CFDT, dans le XIXe arrondissement, où se tient le conseil fédéral du parti écologiste. Une sorte de Parlement du mouvement composé de 150 délégués, dont il fait partie. Ce consultant de 30 ans est alors bien connu des écologistes. En prévision du fameux

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant