EELV, un parti sous tension

le
0
Les journées parlementaires des écologistes à Angers ont été marquées par les affrontements internes à la veille du congrès du parti, en novembre.

«J'en profite encore un peu tant que j'ai le micro.» Pascal Durand, qui a annoncé officiellement mercredi qu'il ne briguerait pas de second mandat de secrétaire national à la tête d'Europe Ecologie-Les Verts, a savouré l'un de ses derniers moments en tant que patron des écologistes jeudi lors des journées parlementaires du parti à Angers. «Comment arriver à porter une parole autonome sans qu'on nous accuse de déloyauté?» s'est-il interrogé sous le regard des responsables écologistes, mais aussi du président de l'Assemblée, Claude Bartolone, et des ministres Philippe Martin et Alain Vidalies lors d'une table ronde consacrée à «l'an 2» du quinquennat. «J'ai tenté de trouver l'équilibre. Ce n'est pas facile, les derniers jours en ont été la preuve», a poursuivi le responsable écologiste, fortement applaudi par Jean-Vi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant