EELV, le parti fantôme ?

le
0
Le 12 février, EELV intronise son nouveau secrétaire national David Cormand, qui remplace Emmanuelle Cosse, nommée au gouvernement.   
Le 12 février, EELV intronise son nouveau secrétaire national David Cormand, qui remplace Emmanuelle Cosse, nommée au gouvernement.   

Après des départs en cascade de ses représentants politiques, c'est au tour des militants de quitter le navire Europe Écologie-Les Verts. Selon une information d'Europe 1, le parti ne compterait plus que 6 000 adhérents, soit 3 000 de moins qu'il y a deux ans. Pis, d'après les calculs du Lab politique d'Europe 1, le parti ferait face à une baisse de plus de 60 % de ses militants depuis son lancement en 2006. Comparaison qui en dit long sur la santé de la formation politique, EELV se fait devancer par le Parti radical de gauche et le Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, qui revendiquent chacun 10 000 adhérents en 2015, comme le rappelle le site. Le parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, atteindrait les 15 000. Interrogée par le site, Sandrine Rousseau, porte-parole d'Europe Écologie-Les Verts, tente de justifier cette baisse spectaculaire par le non-renouvellement des cartes de la part de ses adhérents. Selon elle, le chiffre des militants serait plutôt de 8 000.

Depuis l'entrée au sein du gouvernement de François Hollande d'une partie de ses chefs de file, Cécile Duflot (en mai 2012, avant son départ en mars 2014), puis Emmanuelle Cosse (promue en février 2016), les dissensions internes ont fait fondre les effectifs. François de Rugy et Jean-Vincent Placé ont quitté le navire en août 2015 pour fonder Ensemble écologistes !. Un mois plus tard, Barbara Pompili rend elle aussi son tablier. La nouvelle formation...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant