EELV dénonce toute prolongation de vie des centrales nucléaires

le
7
EELV DÉNONCE UNE ÉVENTUELLE PROLONGATION DE VIE DES CENTRALES NUCLÉAIRES
EELV DÉNONCE UNE ÉVENTUELLE PROLONGATION DE VIE DES CENTRALES NUCLÉAIRES

PARIS (Reuters) - La prolongation de vie des centrales nucléaires d'EDF en France, option envisagée par l'Etat pour financer la transition énergétique, serait une provocation politique, estime dimanche Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV), laissant présager un nouveau bras de fer avec les socialistes.

Des sources proches du dossier ont indiqué fin septembre à Reuters que la France allait prolonger de 40 à 50 ans la durée de vie des centrales nucléaires. Un porte-parole du ministère de l'Energie précisait alors que "l'amortissement sur 50 ans en moyenne des centrales nucléaires était une demande d'EDF".

Selon le JDD, cette décision pourrait être officialisée à l'occasion du conseil de politique nucléaire prévu le 15 novembre.

Cette mesure est une "provocation politique" qui remettrait directement en question l'engagement de François Hollande de réduire de 75% à 50% d'ici 2025 la part du nucléaire dans la production d'électricité, estime EELV, membre de la majorité gouvernementale.

Le parti écologiste dénonce également un "mensonge économique" qui reviendrait "à inscrire dans les comptes d'EDF une durée d'amortissement en contradiction avec les multiples déclarations de l'Autorité de sûreté nucléaire indiquant qu'EDF ne pouvait compter sur une durée de vie de ses réacteurs supérieure à 40 ans."

"Une telle inscription dans les comptes d'une société cotée en Bourse ne pourrait que jeter le soupçon sur la sincérité de ses comptes et des informations fournies aux acteurs financiers sur l'état réel de la société", affirme EELV.

Cette mesure constituerait enfin "une aberration" à l'heure où la priorité est à la transition énergétique, estime le parti des ministres Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Développement).

L'heure "n'est pas au maintien sous assistance respiratoire de vieilles installations en déclin, mais dans l'investissement déterminé en faveur de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables", écrit-il.

Marine Pennetier, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le lundi 14 oct 2013 à 13:32

    D'un côté ils veulent augmenter la durée de vie des centrales nucléaires, et en même temps Hollande veut fermer Fessenheim, qui n'est pas plus ni moins dangereux que n'importe quelle autre centrale nucléaire. Même les écologistes commencent à comprendre qu'ils ont voté pour des gens qui -en m'exprimant poliment- font tout et son contraire.

  • ppetitj le lundi 14 oct 2013 à 10:42

    Comment justifier le fait de ne pas quitter le gouvernement ? A part le salaire....

  • a.jenty le lundi 14 oct 2013 à 09:27

    Le parti du flot de paroles va encore dire "retenez-moi ou je pars". Comme ils sont incapables de vivre autrement que des subsides de l'état, ils vont rester... C'est que le gâteau est excellent pour ceux qui vivent de la politique.

  • charleco le lundi 14 oct 2013 à 09:24

    ils sont tellement bêtes qu'ils ne se rendent pas compte que toutes leurs actions ne font que les décrédibiliser et font du tort à l'avancée écologique. Ce sont les écolos eux-mêmes qui tuent le mouvement écologique. A bastonner.

  • LeRaleur le lundi 14 oct 2013 à 00:41

    Avec 2% ils dénoncent, et pi quoi encore ?

  • nayara10 le lundi 14 oct 2013 à 00:23

    Il faut qu'ils préparent leur CV ,pour toucher le RSA .Ils ne valent pas plus .La reconversion passera par un nettoyage de cerveau...

  • pichou59 le dimanche 13 oct 2013 à 23:25

    bientôt POLE EMPLOI??????